• Ce blog — désormais archivé — est en lecture seule.

Nouvelle année : bilan et nouveaux horizons

Cela fait un petit moment que je n’avais pas écrit. C’est désormais chose faite et la première chose que je compte dire c’est de vous souhaiter une excellente nouvelle année. Pour moi, 2010 va certainement me permettre de découvrir de nouveaux horizons.

Bilan

Après 6 mois d’auto-entrepreneuriat, j’ai fait un premier bilan très mitigé de ce statut, de mon activité et de tout ce qui gravite autour. Je m’explique :

- Ce statut s’est, à mon goût, sur-développé à un point qui devient préjudiciable pour certains. Ce n’est en aucun cas une critique des activités des autres auto-entrepreneurs ou encore une pensée purement égoïste.

Pour illustrer, mon domaine d’activité, à savoir le développement web, n’est pas forcément ésotérique et tout le monde peut se lancer dans la création web…

J’en viens alors à une réflexion, moi-même, développeur indépendant je ne ferais jamais de tord à une agence web mais pourrait travailler en collaboration. Qu’en est-il des développeurs en herbe (pas juniors mais des utilisateurs de Dreamwaver) ? C’est une concurrence qui me fait le plus de tord mais comment rivaliser ? Ils coûteront moins cher que moi et pour un travail pouvant être équivalent de visu ! Le client néophyte n’y verra aucune différence, le client aguéri fera cette distinction et là, le problème ne se pose pas.

J’en viens à me dire que ce statut pourrait se dégrader très vite par le manque de professionnalisme (sans aucune critique ici) de ces développeurs en herbe, c’est quelque chose qui me fait peur et qui m’insite à changer de statut, à voir plus grand afin de garder le label « pro » d’un statut juridique.

- D’autre part, ce statut n’est pas la perle rare des statuts d’indépendants du point de vue des charges. Il est vrai que pour des petites rémunérations, on ne paye que ce que l’on chiffre mais on verse 23% de ce qui est encaissé, ce qui représente quelque chose d’important au final. Bien sûr, un développeur web n’a guère besoin de matériel, la TVA n’a donc pas trop d’importance pour lui.

Seulement, un statut juridique plus important (EI, EURL, SA) permettrait de faire passer  sur le compte de la société les factures téléphonique, Internet, … ressources réelles du développeur. D’après mes calculs, si je dégageais un CA supérieur à 16K euros par an, il serait plus bénéfique pour moi de passer en EURL.

- Passons le statut, je vais maintenant parler de mon activité. Etant trop pris par mes études, il m’est impossible de me lancer à plein temps dans de gros projets, des projets qui me seraient vraiment bénéfiques. Je réalise donc de petits projets, pas forcément valorisants mais des projets que j’aime car je rend service à ceux qui me le demandent.

- Le travail de développeur web n’est pas valorisant pour les non-initiés. C’est quelque chose que je remarque fréquemment. J’ai beau dire que je crée du site web, les gens n’ont pas idée de la difficulté qui peut être rencontrée. Et en tant que développeur, je ne peux valoriser mon code.

Exemple : une architecture MVC ultra générique et optimisée ne fera pas rêver le commun des mortels mais un flash basique et coloré si.

C’est très frustrant et c’est pour ça que j’ai acheté des tas de bouquins afin d’acquérir cette compétence artistique. Après tout, je me fais plaisir sur du code métier, pourquoi  ne pas faire la même chose sur une interface graphique utilisateur !

2010, année du changement ?

Si tout se passe bien du côté des études, j’envisage d’étoffer mon activité sur fin 2010 début 2011, changer de statut notamment et me vendre un peu (ce que je ne fais pas pour le moment).

Je devrais également lancer mon portfolio (en cours de réalisation) et dans le même temps revoir mon offre de service : redéfinir ce que je souhaite faire, redéfinir comment je souhaite travailler, redéfinir mes besoins et mon offre de services.

Note du 12/01/2010 au soir : dans la précipitation j’ai oublié de parler d’un super truc. Le WAI ou groupement d’indépendants auvergnats : www.lewai.fr/. Pour le moment au stade pré-natal, cette association a pour vocation de grouper les indépendants à compétences complémentaires (ou non) afin de travailler ensemble, que ce soit sur des projets communs ou simplement en partageant des locaux. J’y vois un réel intérêt comme le fait d’arrêter de travailler uniquement seul, de pouvoir me lancer sur des projets plus importants avec de multiples acteurs et également de pouvoir disposer de locaux (dans le futur). Sympa donc !

  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • FriendFeed
  • LinkedIn
  • MySpace
  • Netvibes
  • PDF
  • Ping.fm
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Yahoo! Buzz

Related Posts

Cet article a été publié dans Ancien blog avec les mots-clefs : , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.